Association : Défi sportif Hope Team East de Carine

logo-hope-team-east-defi

Le défi Hope Team East de Carine :

Carine est une jeune femme landaise de Pontenx les Forges atteinte depuis quelques années d’un cancer du sein. Sportive dans l’âme, elle n’a jamais voulu arrêter de pratiquer la course à pied et le vélo dans sa région malgré la maladie. Lorsqu’elle a intégré l’association Hope Team East, elle a décidé de relever un défi de taille : un triathlon sur 3 jours. Après un trek en course à pied et plusieurs kilomètres à vélo, Carine a décidé d’allier un troisième sport à son défi : le paddle. C’est alors que Carine toqua à notre porte pour le prêt d’un paddle de type race pour le jour J. Grâce à notre présence locale sur Capbreton, il était plus simple pour elle de venir voir le matériel et de le tester.

Matthieu, le fondateur d’Anonym SUP étant très sensible à la cause et à l’association Hope Team East, il accepta bien volontiers de prêter le SUP Contest. Ce paddle est idéal pour les courses en eau plate et s’adapte parfaitement au gabarit de Carine.

Le programme du défi :

Jour 1 & 2 :

Course de Payolle à St Pée sur Nivelle à vélo
126 kilomètres jeudi – 146 kilomètres vendredi
Quatre cols montés (Marie Blanque, Bagargi, Ispegui et Otchondo) et quelques bonnes côtes. Presque 4000 mètres de dénivelé soit 11h30 de course sur les deux jours.

Jour 3 :

18,5 kilomètres en trail à la Rhune avec 1100 mètres de dénivelé
Et pour finir ce bel enchaînement : 14 kilomètres en paddle
Aller – Retour : Ascain-St Jean de Luz.

 

Défi réussi, son ressenti :

”Avec un peu de recul sur cette aventure, je réalise que ce défi m’a beaucoup apporté et me correspondait parfaitement. Ces 3 jours d’effort retracent bien l’année que je viens de vivre. J’ai choisi de combiner 3 disciplines car je pratique habituellement le triathlon mais aussi car mon combat est également passé par trois étapes : la chimio, l’opération et la radiothérapie. Comme pendant les traitements, j’ai relevé mon défi entourée de mes amis et de ma famille. Chacun me suivait de près ou de loin et croyait en moi.

En chimio comme sur mon paddle j’ai parfois apprécié la solitude. Ces moments à moi me permettaient de faire un point et de réaliser le chemin parcouru.

Retrouver St Jean de Luz en partant de Payolle était aussi symbolique. Au delà de l’affection que je porte à ces deux endroits, j’ai le sentiment que ces montagnes que j’ai traversées m’ont permis de réaliser combien la vie est belle, combien il est important d être bien entouré et de faire ce que l’on aime. La région que j’ai quitté et l’océan que j’ai rejoint sont aussi différents que la femme que j’étais et celle que je suis devenue.

Grâce à l association, je vais pouvoir fermer ce dossier. Merci à toute l’équipe et à bientôt…pour de nouvelles aventures !”

Carine