Interview des Losts in the swell

lost in the swell

Les Lost in the swell : l’interview.

Les Lost in the Swell sont fraîchement rentrés d’Afrique. Nos surfeurs-explorateurs se sont prêtés au jeu de nos questions pour nous permettre de mieux les connaitre.

Ils nous racontent aussi leur dernière exploration en « Fat bike » (un vélo à grosses roues permettant de rouler dans le sable) le long des côtes africaines du Gabon.

lost in the swell
Ewen et l’Anonym sup pocket Lost in the swell. crédit photo : Ronan Gladu

Pour ceux qui ne les connaissent pas voici une petite rétrospective de leurs aventures :

Depuis 8 ans, les Lost in the Swell réalisent des projets vidéos.
Ils sont 2 surfeurs et 1 caméraman/monteur.

Ils utilisent différents moyens de transport écologique pour partir en exploration, le but étant de découvrir de nouvelles vagues, rencontrer la population locale, et pour certaines destinations, tout simplement survivre aux éléments !

Leur premier tournage, sur le surf en Bretagne, dure un an. Il donnera naissance au film Barravel.

Vient ensuite le film Des’iles’usions, tourné lors d’un séjour sur une île déserte.

Puis Un tour de Bretagne tourné lors d’un tour à la voile sur Gwalaz (qui signifie « herbe marine » en Breton), le premier trimaran éco-conçu chez « Tricat », avec l’aide de la région Bretagne et Rolland Jourdain (Kairos).

Et enfin l’exploration des Iles Salomon toujours sur Gwalaz.

Depuis, ils ont laissé tomber la voile, et ils sont montés sur des vélos en bambou « In’bo ». Premier test lors de la traversée de toute l’Aquitaine par la plage. Puis c’est le grand départ pour le Gabon. Rentrés bien vivants de cette dernière aventure en Afrique (la plus « wild » qu’ils aient jamais vécue) ils sortent leur web-série le 10 Mars 2017 et présentent des avants-premières dans toute la France !!!

lost in the swell
Les Lost in the Swell et les dates d’avant-premières du Paradis Perdu – Anonym Sup

Le teaser du film « le Paradis Perdu »

– BREST, le vendredi 10 mars – Le Quartz, 60 rue du château 29200 Brest à 20h30.

– BORDEAUX, le vendredi 17 mars – Mégarama rive droite, 7 Quai de Queyries, 33100 Bordeaux à 20h.

– PARIS, les jeudi 23 et vendredi 24 mars – cinéma Étoile Lilas, Place du Maquis du Vercors, 75020 Paris à 20h30.

– CHERBOURG, le samedi 25 mars – Le Requin Marteau, 20 Rue de la Paix 50100 Cherbourg – Octeville à 20h30.

– PERROS-GUIREC, le jeudi 30 mars – Les Baladins Cinéma, 27 boulevard Thalassa, 22700 Perros Guirec à 18h et 21h.

– GUIDEL, le vendredi 31 mars – Salle l’Estran 1 Hameau de Kerprat, 56520 Guidel à 19h45.

– SAINT-MALO, le vendredi 1er avril – Cinéma Le Vauban 1, 10 Boulevard de la Tour d’Auvergne, 35400 Saint-Malo à 20h.

– ANGLET, le vendredi 7 avril – Monciné (ex Oscar), ZA de l’Union, Rue des Barthes, 64600 Anglet à 19h45.

 

> Qui êtes vous ? 

Ewen : 

Salut, moi c’est Ewen ou « W1W1 ». J’ai 34 ans et je suis originaire de Brest où j’ai commencé le surf à l’âge de 12 ans. Pour survivre dans la jungle urbaine, je donne des cours de surf et de skateboard, mais je passe le plus clair de mon temps à travailler (bénévolement) sur les projets de Lost in the Swell.

Aurel :

Moi c’est Aurel Jacob alias « nono », j’ai 35 ans. J’ai commencé le surf à la Réunion pour ensuite vivre en Bretagne puis dans le Pays Basque. Professionnellement, je suis Maître Nageur Sauveteur et prof de surf. Bretons, Brestois, Ewen & Ronan sont des potes d’enfance, je les ai connu quand j’avais 20 ans environ, soit quasi 15 ans déjà…

Ronan :

Je suis Ronan Gladu ou « Ronus »et je suis de Brest. Je me suis fait connaître avant tout par la photo de bodyboard et de surf : shooting pour de grandes marques (Kanabeach, Volcom, Red Bull…), reportages pour la presse surf mondiale, ou encore couverture d’événements (Championnats de France de surf, du monde de Stand Up Paddle…). De la prise de vue au montage, je me suis fait une bonne expérience à travers la réalisation du premier film de surf en Bretagne : « Barravel ». Il a eu un réel succès d’abord régional et a fait parlé des bretons à travers le monde entier.

Puis viennent les projets « Des Iles Usions » et « Lost in the Swell ». Aujourd’hui, je me suis associé à Martin Viezzer pour créer le collectif de création vidéo  « Hocus-Focus ».

Depuis combien d’années pratiquez-vous le SUP et le surf ? Quels sont vos souvenirs de votre première session en SUP / surf / boogie ? Quelle a été votre session la plus difficile ?  

Ewen : 

Ça fait plus de 20 ans que je surfe, je n’ai jamais fait de compétition, car ça n’est pas le côté de ce sport que je préfère, j’aime surtout surfer loin du monde et des regards sur les spots les plus « wild » possibles et avec notre dernier trip en Afrique, nous avons été servi… C’est le trip le plus sauvage de toutes nos aventures.

Ma session la plus dure… il y en a eu plusieurs, mais la dernière en date est celle du Gabon où nous avons passé plus de 6 heures à ramer pour seulement quelques vagues surfées, aussi dure pour nos bras que pour notre moral !

lost in the swell
Aurel :

Commencé à l’age de 8 ans, vite fait des compétitions de surf mais surtout de natation. Pendant des années, j’ai fait parti de l’équipe de Bretagne, devenu leader en Junior et Open à la suite de titre consécutif. Je surf le plus souvent possible et nage toujours pour le fun.

Ronan :

Je viens du bodyboard mais j’ai dû me mettre au surf (longboard) il y a 4 ans… C’est super addictif, même si je suis toujours aussi nul !! ahaha

Je devais avoir 15 ans, Ewen voulait absolument quelqu’un pour aller à l’eau avec lui… à Dalbosc à côté de Brest. (« Spot » de 10 mètres de large, entres 2 pointes de rocher, qui ferme systématiquement en barre/shorebreak sur toute la largeur de la crique !) Le tout avec un longboard école : un fiasco qui m’a bien dégouté du surf ! mdr

> Que pouvez-vous me dire la signification de Lost in the swell ?

Ewen :

On est une bande de pote qui essayons de réaliser nos rêves et de partager nos trips grâce aux web séries réalisées par Ronan.

Aurel et Ronan :

Trois amis qui réalisons nos rêves de surfeur-explorateur et de partager nos trips à l’aide de nos web-séries.

Pourquoi la marque Anonym SUP et pas une autre ? Comment vous retrouvez vous dans la marque ? 

Ewen :

Le partenariat avec Anonym s’est fait naturellement, le courant est bien passé entre nous et les SUP correspondaient en partie à ce que nous recherchions, mais pour qu’ils correspondent le plus possible à nos besoins et nos valeurs, nous avons élaboré ensemble le SUP Pocket qui est plus léger et écologique que ce qui se fait sur le marché.

Aurel :

Nous nous connaissions déjà car Matt est un ancien de Kanabeach. Donc le choix d’Anonym SUP était une évidence !

Ronan :

Pour commencer la marque porte le nom du « crew » / le premier site web qu’on avait créé quand on était ado (www.anonymes.biz), donc c’est sentimental !

Ensuite le patron (Matthieu ndlr) est un ex bodyboardeur reconverti comme moi … (rires) et un surfeur, un vrai ! Il possède une vraie vision de surfeur des vagues et de la glisse, ce qui est plutôt rare dans le milieu du Stand-Up Français.

De plus, Anonym est une jeune start up à échelle humaine, fait avec le cœur… C’est très important pour moi, face au péril des multinationales ! Pour finir, c’était aussi indispensable pour Lost in the Swell, afin d’avoir un SUP sur mesure !

Si tu devais te caractériser :

• par un objet tu serais?
Ewen :

Un surf en lin !! et de chez Notox de préférence … ahaha

Aurel :

Télescope Hubble

Ronan :

Le bidet de Beyoncé ! (Rires générales)

par un animal tu serais ?
Ronan :  

Un ouuurs !! (mon surnom, mon totem !) Mais attention, un ours de zoo, obèse, qui ne fout rien de la journée, à part gober du miel en intraveineuse et faire la sieste ! Il manquerait plus que je sois obligé de chasser ! (Re rire général) 

Aurel :

Un oiseau marin : entre terre, mer et dans les airs.

Ewen :

Un fou de bassan (ils volent et plongent à plus de 40 mètres, le rêve !!)

• par un sup de la gamme ? >
Tous :

Le pocket SUP Lost in the Swell bien sur !!

lost in the swell
Le stand up paddle réalisé par anonym sup et les lost in the swell.
Derniers trips ? surf / perso / SUP ? :
Ewen :

Trip surf au Maroc durant un mois en décembre dernier: tajines, vagues et bonne humeur au rendez-vous, le top!!

Aurel :

Rien depuis le Gabon, à part mon déménagement sur Biarritz.

Ronan :

Le Gabon est mon dernier trip mais aussi mon dernier surf avec le SUP pocket LITS, c’était la seule board que j’étais capable de surfer au là-bas ! (impossible de faire quoi que ce soit avec leurs cure-dents en lin !).

Bon, les vagues étaient tellement rapides que je n’ai pas fait grand-chose… Mais j’étais bien content de me mettre à l’eau et de glisser un peu !

Quels sont vos projets et attentes pour 2017 ?

Ewen :

Réaliser les avant-premières du film de notre dernier périple et organiser l’édition Odyssée Bretagne 2017 (édition n°2) !

Aurel :

Film du Gabon : le Paradis Perdu et préparer l’épisode pilote pour la suite de Lost in the Swell… mais ça c’est une autre histoire.

Ronan :

Un an de plus avant la fin du monde ? Cela sera cool !! Et bien sur monter l’Odyssée Bretagne n°2.

> Un dernier mots ? 

Ewen :

Merci à Anonym pour ce magnifique SUP pocket sans qui nous n’aurions jamais vu d’hippopotames et de baleines d’aussi près !!

Ronan :

Kenavo (Merci en breton Ndlr) à tous de nous suivre de plus en plus nombreux dans nos folles aventures.

Aurel :

Milesker (Merci en basque Ndlr) Rires…

voici quelques photos du Paradis perdu le dernier film de lost in the swell.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *