Interview de Loic Olivier avec le sup race custom ANONYM après le Nautic SUP Paris CROSSING

interview Loic Olivier sur son Sup Race custom Anonym made in france

Interview de Loic Olivier avec le sup race custom ANONYM.

Il a été shapé par Pierre « Zaka » Cazadieu
SUP race Anonym SUP custom

taille : 12’6 x 28.2 x 5.5 = 197 L

Rider : 80 Kg
Conditions : 14 Km sur la Seine, clapot croisé, courant et vent sur une partie du parcours ( tour des iles et arrivée)

Après le premier test sur le lac tout glassy, j’avoue avoir attendu autant avec impatience que de stress ( il faut assurer le coup ) le départ de la course.

Première angoisse, le départ justement, 500 personnes qui se mettent à l’eau.

Ca choque de partout, sans compter ceux qui poussent lors de la mise à l’eau, il faut se cramponner et faire attention à tout.

Le poids léger de la planche aide beaucoup pour se sentir plus à l’aise dans ces manipulations. L’épaisseur relativement faible donne une bonne capacité de rattrapage de dernière minute.

Quelques curieux ont également tourné autour des deux planches lors des préparatifs, très intéressés par les shapes et la construction.

Le point négatif relevé lors de la course, me concernant, est :

– l’interrogation de la bonne ou mauvaise fermeture de la valve est restée tout du long, c’est très anxiogène en fait.

Globalement, rien d’autre en négatif.

Les points positifs sont eux très nombreux :

– Le stand up paddle shapé main par ZAKA est extrêmement glissante sur l’eau, c’est un plaisir de ramer dessus.
– Sans parler d’inertie ( le poids léger ne le favorise pas forcément ), je trouve une vraie glisse à chaque coup de rame, une sorte de déplacement en douceur. J’ai ressenti une efficacité incroyable et un confort absolu. Les 14 Km sont passés sans aucune souffrance physique, à tel point que j’ai envisagé de réaliser mes défis personnels plus sereinement ( projets repoussés de descente du canal de Nantes à Brest, entre autres raids ).
– le clapôt ne m’a pas gêné, le passage de l’onde se fait sans grand ralentissement, le nose travaille en travers de l’eau et ne me ralentit pas du tout. L’eau semble accélérer le long de la planche, en fait.
– Côté stabilité, à une exception près sur faute d’inattention de ma part, aucune chute à déplorer ( je ne remercie pas la police fluviale pour cette visite de l’eau Parisienne, en passant).
– Les 28 de large, vus comme un handicap par les pros de ma connaissance, ne me gênent pas dans mon rôle de guide, bien au contraire. En solo, une largeur de 27 voire 26,5 serait sans doute suffisante pour conserver de la stabilité en améliorant la vitesse ( à tester quand même).

Au final, je sors de cette course avec un grand sourire, les 14 km ont été avalés sans douleur, j’aurais probablement pu en faire 5/6 de plus avec le sourire et sans ralentir.

La planche présente une excellente glisse, un comportement très sain et ne surprend jamais son rideur.
Un excellent signe positif, c’est qu’il me faut chercher pour trouver des points négatifs, et ce malgré une course passée à guider Sebastien Le Meaux dans un clapôt infame, croisé et très traître, sur une distance de 14km, ce qui représente mon max actuel.

Je valide donc les choix techniques du shape.

sup race custom ANONYM
stand up paddle anonym sup custom shapé main made in france

1 pensée sur “Interview de Loic Olivier avec le sup race custom ANONYM après le Nautic SUP Paris CROSSING”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *